Le parquet de Flandre occidentale veut traduire le groupe de dragage belge Deme en justice pour des faits de corruption liés à un contrat en Russie et portant sur plusieurs millions d'euros, lit-on vendredi dans De Tijd et L'Echo.L'enquête, qui a commencé en 2016, concerne un gros contrat que l'entreprise a décroché au détriment de son concurrent Jan De Nul, qui s'en est ouvert au parquet. L'enquête a démontré que Deme avait payé plus de 8 millions d'euros de pots-de-vin à deux personnes impliquées dans l'attribution du contrat. Cette somme aurait été payée en plusieurs fois via des sociétés écrans à Panama et à Chypre, ainsi que via un compte bancaire suisse. "Il est vrai que le parquet a convoqué Deme et (sa principale filiale) Dredging International devant la chambre du conseil", confirme Vicky Cosemans, porte-parole du groupe de dragage. Elle souligne que la chambre du conseil ne se prononcera pas sur le fond de l'affaire mais uniquement sur l'existence suffisante d'objections pour que l'affaire soit jugée sur le fond par un tribunal. "Deme conserve une confiance totale dans la suite de la procédure", conclut la porte-parole. Le parquet de Flandre orientale n'a pas souhaité faire de commentaire sur cette affaire. (Belga)