Le procureur général d'Espagne a confirmé mardi qu'une deuxième enquête avait été ouverte contre l'ancien roi Juan Carlos. L'enquête, qui a été menée jusqu'à présent par une unité de lutte contre la corruption, doit être soumise au procureur de la Cour suprême, a déclaré le procureur général dans un communiqué. Il n'a pas fourni de détails sur le contenu ou l'objet de l'enquête, ni sur les implications possibles pour les autres membres de la famille royale espagnole. Cette confirmation fait suite à une publication du journal espagnol El Diario, citant des sources proches de l'enquête. Le journal mentionne des accusations de fraude fiscale au moyen de cartes de crédit que Juan Carlos et certains membres de sa famille auraient pu utiliser. Une autre enquête porte sur des accusations selon lesquelles Juan Carlos aurait accepté des pots-de-vin de 100 millions de dollars en 2008. Une investigation est en cours sur un éventuel blanchiment d'argent après son abdication en 2014. Juan Carlos a bénéficié de l'immunité pendant ses quatre décennies à la tête de l'Espagne, entre le 22 novembre 1975 et le 14 juin 2014. Il a secrètement quitté le pays en août. Ce n'est que deux semaines plus tard que la famille royale a annoncé que Juan Carlos s'était rendu aux Émirats arabes unis, où il réside actuellement. (Belga)