La justice russe a ordonné lundi la suspension des activités des organisations liées à l'opposant emprisonné Alexeï Navalny, qui sont menacées d'être déclarées "extrémistes" et interdites, ont indiqué ses collaborateurs."Les activités des bureaux de Navalny et du Fonds de lutte contre la corruption (FBK) ont été immédiatement suspendues", a écrit sur Twitter Ivan Jdanov, directeur du FBK, accompagnant son message de photographies de cette décision prise par le procureur dans l'attente d'un procès qui pourrait interdire définitivement leurs activités. "Ils hurlent tout simplement: nous avons peur de vos activités, nous avons peur de vos manifestations, nous avons peur de vos consignes de vote", a-t-il ajouté. Le bureau moscovite de M. Navalny a de son côté indiqué sur Telegram "ne plus pouvoir travailler sous l'ancien format" du fait de cette décision. "Cela serait trop dangereux pour nos employés et pour nos partisans", a-t-il indiqué tout en promettant qu'ils "continueront, à titre personnel, à lutter contre la corruption", contre le parti au pouvoir, Russie Unie, et contre le président Vladimir Poutine. Le Parquet russe a demandé mi-avril de qualifier les organisations liées à Alexeï Navalny d'"extrémistes", ce qui les interdirait en Russie et ferait encourir aux collaborateurs et aux partisans de l'opposant de lourdes peines de prison. Le Parquet accuse ces organisations de chercher à "créer les conditions de la déstabilisation de la situation sociale et sociopolitique" en Russie, "sous couvert de slogans libéraux". (Belga)