Les partis de la majorité en Flandre (N-VA, CD&V, Open Vld) ont atteint un accord sur un décret devant concrétiser le très attendu "betonstop", le "stop béton" qui vise une mise à l'arrêt de l'artificialisation des terres en région flamande d'ici 2040. Un nouveau règlement va parallèlement voir le jour pour les 12.000 ha de zones d'extension d'habitat.On va mettre "sous cloche" ces espaces, auxquels on ne pourra toucher qu'après approbation du conseil communal et consultation de la population. Le précédent gouvernement flamand n'était pas parvenu à boucler complètement ce dossier. Il manquait ainsi la finalisation de l'"Instrumentendecreet", décret établissant les règles autour, entre autres, de l'indemnisation des propriétaires dont le terrain va devenir inconstructible. Une des grandes questions est la faisabilité au niveau des coûts, pour les communes. Mais il y a désormais un accord, qui établit que les propriétaires seront indemnisés à 100% pour la perte de valeur de leur terrain. Plusieurs facteurs (13) ont été définis pour déterminer cette valeur du terrain, en fonction entre autres de sa situation en zone d'habitat ou en zone d'extension d'habitat, etc. Les partis de la majorité sont également tombés d'accord sur une nouvelle règlementation de ces zones "réserves". Elles seront protégées, mises "sous cloche", sauf si la commune décide, avec motivation, d'une nouvelle affectation. Si elle ne le fait pas d'ici 2040, c'est la Flandre qui s'en chargera à ce moment-là. Les partis d'opposition Groen et sp.a ont fortement critiqué l'accord, indiquant qu'il aura vraisemblablement pour effet de pousser les communes à ... ne rien faire durant les 20 prochaines années, car cela leur coûtera trop cher d'indemniser les propriétaires de ces zones pour en faire des terrains agricoles ou des espaces naturels. (Belga)