La ministre flamande en charge de la politique climatique, Zuhal Demir (N-VA), a relativisé jeudi une information du Standaard affirmant que le président du Conseil européen Charles Michel avait obtenu l'accord de principe des 27 États membres pour atteindre en 2030 l'objectif d'au moins -55% d'émissions de gaz à effet de serre par rapport à 1990.L'objectif formel est au niveau européen toujours de -40%, mais l'UE cherche à le renforcer. Et selon De Standaard, les conclusions provisoires du sommet européen des 10 et 11 décembre prochains laissent entrevoir que les 27 se rallient aux -55%. Du moins à l'échelle européenne, car chaque État doit encore confirmer sa volonté d'atteindre ce niveau à l'échelle nationale et non en profitant de meilleurs résultats engrangés dans leur pays par les meilleurs élèves de la classe. La Belgique est-elle prête à endosser -55% au niveau national? La concertation intra-belge doit encore être menée, rappelait-on jeudi au cabinet Demir. "Il n'y a donc pas encore de position belge." Une réunion à cet égard est prévue en début de semaine prochaine. Quant au gouvernement flamand, il abordera la question ce vendredi. La semaine dernière, la Belgique avait demandé des précisions à la Commission sur sa manière de calculer les émissions de CO2, en vue de la concertation intra-belge. L'accord du gouvernement fédéral mentionne l'ambition de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55% à l'horizon 2030 et de parvenir pour la Belgique à la neutralité climatique pour 2050, mais le gouvernement flamand réclame toujours des objectifs "réalistes" et une "trajectoire ambitieuse, soutenable et finançable". (Belga)