La ministre des Consommateurs Nathalie Muylle (CD&V) juge "excessifs" les tarifs qui seront bientôt pratiqués chez BNP Paris Fortis pour les virements papier. Elle a confié à l'administration le soin d'analyser l'évolution des prix des transactions bancaires afin de déterminer si des mesures sont nécessaires. A partir du 1er avril, la banque BNP Paribas Fortis réclamera à ses clients 2 euros par virement papier exécuté par un employé. Celui qui veut recevoir ses extraits de compte papier doit payer depuis le 1er janvier des frais de port et 1 euro de frais de service. D'autres banques ont également revu leurs tarifs à la hausse. La ministre Muylle fait part mardi de son désaccord quant à ces augmentations pratiquées par BNP Paribas Fortis : "la digitalisation est une bonne chose, mais nous devons nous assurer que ceux qui ne disposent pas d'un ordinateur continuent de bénéficier de services bancaires efficaces et abordables." Elle a confié à son administration le soin d'analyser l'évolution des tarifs des services bancaires ces dernières années, afin de déterminer si des mesures sont nécessaires. "Je chercherai aussi avec mon collègue en charge des entreprises publiques la manière d'inscrire des prix raisonnables pour les transactions papier dans les contrats de gestion de bpost et Belfius. Les banques publiques devraient montrer l'exemple", a conclu Mme Muylle. (Belga)