La ministre néerlandaise de la Défense, Jeanine Hennis-Plasschaert, a présenté sa démission, mardi, à la Chambre des réprésentants. La ministre se trouvait dans une situation politiquement difficile après la publication d'un rapport accablant sur un accident de tir survenu l'an dernier au Mali et qui a coûté la vie à deux Casques bleus. Ce rapport pointe de "sérieux manquements" ayant mené à la mort de deux soldats néerlandais au Mali lors de l'explosion accidentelle d'un mortier en juillet 2016. La ministre, membre du parti du Premier ministre Mark Rutte (le VVD), avait perdu le soutien de l'autre membre de la coalition finissante - à la suite des élections législatives du 15 mars dernier -, le Parti travailliste (PvdA). Les conclusions du rapport sont "normalement suffisamment fortes" pour mener à une démission, avait affirmé vendredi le vice-Premier ministre travailliste Lodewijk Asscher. L'accident avait couté la vie au sergent Henry Hoving et au caporal Kevin Roggeveld, tués "sur le coup" en juillet 2016 à Kidal (nord-ouest du Mali). Un troisième, qui filmait l'exercice en cours, avait été gravement blessé par des éclats d'obus. (Belga)