La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) n'est pas favorable à un renforcement des mesures sanitaires contre la pandémie de coronavirus. Invitée de la matinale de la VRT-radio, la ministre a jugé que le pays appliquait déjà des mesures très strictes. L'effort doit porter sur le respect de celles-ci, pas leur renforcement.Une nouvelle réunion du comité de concertation (CodeCo) est programmée vendredi pour faire le point sur la lutte contre le Covid alors que le reflux pandémique constaté ces dernières semaines marque le pas à présent. Faut-il dès lors un nouveau tour de vis? Pas aux yeux de Mme Verlinden. "Il faut que (les mesures) restent vivables", plaide-t-elle. Pour la ministre, la population doit pouvoir conserver des perspectives et maintenir un minimum de contacts sociaux. Mme Verlinden a également assuré que des accords étaient intervenus au niveau politique pour préserver la proportionnalité des contrôles des mesures sanitaires, notamment les visites domiciliaires et le recours aux drones. Concernant ce dernier point, un courrier destiné aux bourgmestres et gouverneurs précise que cette technologie peut être utilisée pour mesurer l'affluence dans les rues commerçantes par exemple, mais pas pour mener des contrôles systématiques auprès des habitations privées, a précisé la ministre. (Belga)