La Norvège va interdire temporairement la vente d'alcool dans les bars et restaurants, et obliger les voyageurs venant de l'étranger à effectuer toute leur quarantaine à l'hôtel pour enrayer un rebond de cas de Covid, a annoncé le gouvernement mardi."Le plus important, c'est qu'à Pâques on voyage aussi peu que possible et que l'on rencontre aussi peu de personnes que possible pour éviter que le virus se propage", a déclaré le ministre de la Santé, Bent Høie, lors d'une conférence de presse. Bien qu'affichant un taux d'incidence parmi les plus faibles d'Europe, le pays nordique observe depuis plusieurs semaines une résurgence de l'épidémie sous l'effet du variant apparu en Grande-Bretagne, plus contagieux. Cela oblige les autorités norvégiennes à serrer la vis avant les vacances de Pâques, une période propice aux déplacements, bon nombre de Norvégiens se rendant alors dans leur chalet de montagne. Si ces séjours en chalet ne sont pas interdits contrairement à la trêve pascale de l'an dernier, le gouvernement a adopté un ensemble de nouvelles recommandations et obligations. Parmi les premières, il préconise désormais de limiter à deux le nombre d'invités que l'on peut accueillir chez soi et de porter de un à deux mètres la distance à maintenir entre individus. Parmi les secondes, il interdit, temporairement, que l'on serve de l'alcool dans les bars et les restaurants, et il impose la fermeture des salles de gym et des piscines publiques. Les personnes revenant d'un voyage non essentiel à l'étranger devront aussi dorénavant effectuer toute leur quarantaine de dix jours dans des hôtels spéciaux dont elles pouvaient jusqu'alors repartir après trois jours en cas de test négatif. Ces mesures entreront en vigueur dans la nuit de mercredi à jeudi et dureront jusqu'au 12 avril. (Belga)