La peste porcine africaine (PPA) est sur le point de coûter au secteur un demi-milliard d'euros. Chaque mois passé sans exportation dans des conditions normales coûte en effet au secteur porcin belge environ 22,42 millions d'euros, déplore Michael Gore, l'administrateur délégué de la Febev, Fédération de la viande belge, dans De Standaard et Het Nieuwsblad lundi. La Belgique devrait pouvoir en théorie reprendre les exportations de viande porcine vers les pays qui lui avaient fermé leurs portes - principalement asiatiques - à partir du mois d'aout 2020 si aucun nouveau cas de PPA n'est détecté. Il est escompté que la crise aura alors fait perdre entre 447 et 584 millions d'euros au secteur. Selon M. Gore, la viande de porc belge est injustement stigmatisée, "alors que le virus n'a infecté que des sangliers (en Wallonie) et que la maladie ne s'est pas répandue au secteur porcin, grâce aux mesures prises par la région, l'Afsca et le secteur", signale-t-il. La Febev exige une approche urgente et transparente pour décimer le stock de sangliers en Flandre, car la propagation de la peste porcine africaine au nord du pays serait un scénario catastrophe. M. Gore demande aussi des incitants politiques pour remettre le secteur sur les rails et permettre la levée rapide des embargos. (Belga)