La plupart des trains qui se dirigeaient samedi matin vers la Côte n'étaient même pas à moitié pleins, a indiqué le porte-parole de la SNCB, Bart Crols. "Il n'y a certainement pas de trains surchargés, tout est sous contrôle", a-t-il assuré. À l'approche du "week-end du 15 août", traditionnellement très populaire, la peur des grandes foules a résonné dans l'esprit de certains ces derniers jours le long du littoral. Aux quelques échauffourées sur la plage de Blankenberge et les "interdictions" temporaires pour les touristes d'un jour de se rendre dans cette station balnéaire ainsi qu'à celle de Knokke-Heist est venue s'ajouter une réduction de l'offre de trains à destination de la Côte. Celle-ci ne semble toutefois pas s'être faite ressentir auprès des passagers samedi matin. Ceux qui se rendent à Ostende ou à Blankenberge le font en effet généralement dans des trains peu remplis. "Pour les trains côtiers, c'est actuellement une occupation de quelques dizaines de pour cent", explique Bart Crols. "Dans la plupart des cas, le taux d'occupation est inférieur à la moitié." (Belga)