La police de Moscou a prévenu vendredi que toute manifestation illégale "sera réprimée", à la veille de rassemblements non autorisés annoncés en Russie en soutien à l'opposant incarcéré Alexeï Navalny."Toutes les tentatives d'organiser un évènement public non autorisé et toute action provocatrice seront considérées comme une menace à l'ordre public et seront réprimées sans délai", a indiqué la police de la capitale russe, en référence "aux actions illégales (prévues) le 23 janvier 2021". Cette déclaration intervient alors que les autorités russes ont arrêté vendredi de nouveaux partisans de l'opposant emprisonné Alexeï Navalny, tandis que d'autres devaient comparaître devant des tribunaux à la veille de la journée de manifestations prévue dans tout le pays. L'équipe de M. Navalny, placé en détention jusqu'au 15 février au moins et visé par de multiples procédures judiciaires, a appelé à protester samedi dans 65 villes russes pour exiger la libération du principal ennemi du Kremlin, des rassemblements "illégaux" selon les autorités. Après avoir arrêté plusieurs collaborateurs de M. Navalny jeudi, la police a poursuivi les interpellations vendredi avec la coordinatrice du siège de l'opposant à Vladivostok en Extrême Orient, Ekaterina Vedernikova, et une collaboratrice du siège de Novossibirsk, en Sibérie, Elena Noskovets. L'équipe de l'opposant a également rapporté l'arrestation de la coordinatrice de Tioumen, dans l'Oural, d'un autre collaborateur dans l'enclave de Kaliningrad ou encore de Sergueï Boïko, dont la coalition à Novossibirsk, en Sibérie, avait défié le parti du Kremlin aux élections régionales en septembre. (Belga)