Le conseil de police de la Ville de Namur a voté mardi l'acquisition de 90 bodycams et du matériel lié. Le montant de cet investissement s'élève à 115.000 euros TVAC.L'intention d'acheter ces bodycams avait déjà été communiquée en février. Des tests ont par ailleurs été réalisés en 2019. La quantité de caméras commandée doit permettre à chaque agent en opération de pouvoir s'en équiper sur base volontaire. En outre, ceux-ci devront prévenir les citoyens avant de les filmer. Le budget comprend notamment les stations de recharge, qui permettent le transfert automatique des images vers les serveurs de la police namuroise, dont la capacité se voit augmentée. Le principal effet du dispositif est dissuasif, a rappelé le chef de corps de la zone de police Namur Capitale, Olivier Libois. Le second est de pouvoir constituer des preuves relatives aux infractions commises. Les images pourront aussi être utilisées dans la gestion des plaintes envers les policiers. Enfin, elles serviront à des fins didactiques et dans le cadre d'études d'analyse des risques liées à la fonction policière. En principe, les bodycams peuvent garder automatiquement en mémoire les 30 secondes qui précèdent leur activation par un agent. A Namur, ce ne sera pas le cas. En raison du doute juridique lié à la protection des droits des citoyens, cette option n'a pas été retenue. (Belga)