Quatre fêtes clandestines, dont deux au Collège de l'Europe, ont été interrompues le week-end dernier par la police locale de Bruges. Un procès-verbal sera dressé contre l'école, "responsable du respect des mesures sanitaires par ses étudiants", selon le chef de corps.Les habitants d'une résidence universitaire située sur la place Biskajer, à Bruges, ont été pris sur le fait au cours d'une fête de la Saint-Nicolas vendredi soir. Les fêtards ne respectaient ni le port du masque buccal, ni la distanciation sociale. Peu après, c'est dans une autre résidence du Collège de l'Europe que la police a dû intervenir pour mettre fin aux festivités organisées sans aucun respect des mesures sanitaires en vigueur pour lutter contre la propagation du Covid-19. Une dizaine d'étudiants ont immédiatement pris la fuite. La police a dressé un total de 16 procès-verbaux pour non-respect des mesures anti-Covid. Le Collège de l'Europe devrait, selon la police, s'attendre lui aussi à recevoir un procès-verbal. "L'organisation est responsable du respect des mesures sanitaires", souligne le chef de corps Dirk Van Nuffel. Les étudiants soutiennent généralement qu'ils font la fête au sein de leur bulle, ce qui provoque d'interminables discussions avec la police. M. Van Nuffel estime toutefois qu'il est clair qu'ils ne respectent pas la règle des bulles. La police a également dû intervenir à d'autres endroits de la ville. Quatre procès-verbaux ont été dressés à l'occasion d'une fête organisée dans le centre de Bruges. Huit personnes réunies pour une fête à Zeebruges ont également eu affaire à la police. Certains des contrevenants étaient récidivistes. (Belga)