La Pologne a décidé de fermer ses frontières aux voyageurs étrangers pour endiguer la propagation du coronavirus, a annoncé vendredi soir le Premier ministre Mateusz Morawiecki, peu avant l'annonce d'un deuxième décès dû à la maladie.La République Tchèque et la Slovaquie ont adopté des mesures similaires jeudi. La Pologne a enregistré jusqu'à présent 68 cas de contaminations, dont deux décès. La deuxième victime, un homme de 73 ans, est mort dans un hôpital de Wroclaw (ouest), a rapporté l'agence PAP. L'homme était hospitalisé depuis vendredi dernier en soins intensifs, il souffrait également d'autres maladies. En motivant la fermeture des frontières, le Premier ministre a déclaré à la presse que "la plupart des cas qui propagent l'épidémie de coronavirus ce sont des cas qui ont été importés. Nous ne voulons pas que le coronavirus afflue chez nous à nouveau en grandes vagues". Le gouvernement, qui a proclamé un "état de menace épidémiologique", a également décidé d'imposer une quarantaine de deux semaines aux citoyens polonais regagnant leur pays, a ajouté M. Morawiecki. Les étrangers résidant ou travaillant en Pologne pourront y entrer et eux aussi devront observer la quarantaine, soit chez eux, soit dans un lieu d'isolation qui leur sera prescrit. Le ministre de l'Intérieur Marius Kaminski a précisé que ces mesures entreraient en vigueur samedi à minuit. Les frontières seront fermées dans un premier temps pour dix jours, avec la possibilité de prolongation de 20 jours supplémentaires, puis d'un mois, a encore précisé M. Morawiecki. Il a également annoncé la suspension du trafic aérien et ferroviaire international à partir de samedi minuit. Tous les restaurants, les bars et les clubs seront fermés mais pourront faire des livraisons à domicile. Tous les rassemblements de plus de 50 personnes, y compris les messes, dans ce pays très catholique, sont également interdits pour deux semaines. (Belga)