La préférence de l'Open Vld pour une coalition fédérale n'a pas changé, a assuré jeudi le chef de groupe des libéraux flamands à la Chambre, Egbert Lachaert. Le bourgmestre de Gand, Mathias De Clercq, a plaidé dans la presse flamande pour une coalition arc-en-ciel (socialistes, libéraux, écologistes) à l'échelon fédéral, à l'instar de la majorité qui a vu le jour dans sa ville. Ce faisant, il s'écarte de la position prise jusqu'à présent par son parti, à savoir qu'une majorité fédérale devra associer le PS et la N-VA. "Mathias est bourgmestre de Gand dans une coalition arc-en-ciel et je comprends que ce soit son point de vue personnel mais la position du parti n'a pas changé: nous préférons que le PS et la N-VA, qui sont les deux plus grands partis, participent à un gouvernement. C'est déjà difficile. L'alternative arc-en-ciel est encore infiniment plus compliquée", a souligné M. Lachaert, interrogé dans les couloirs de la Chambre. Le chef de groupe libéral se réjouit du changement de méthode annoncé jeudi matin par l'informateur Paul Magnette qui veut se concentrer d'abord sur le contenu des politiques à mener avant de parler de coalition, et de ce fait s'éloigner des "symboles". "Notre choix de coalition dépend aussi du contenu, et c'est surtout sur le socio-économique que ça se joue. Et sur ce point, notre programme et le programme d'Ecolo mais aussi celui du PS sont très éloignés", a-t-il précisé au micro de la RTBF. (Belga)