La Russie a de nouveau enregistré mercredi plus de 10.000 cas supplémentaires d'infection au coronavirus, au lendemain du début d'un prudent déconfinement. Mardi, plusieurs régions russes, moins touchées par l'épidémie que la capitale, ont autorisé certains commerces à rouvrir. La plupart des lieux publics demeurent fermés, restaurants compris, tandis que les rassemblements sont interdits jusqu'à nouvel ordre. Les industries et chantiers ont également repris le travail, y compris à Moscou. La capitale russe, principal foyer de l'épidémie, reste néanmoins soumise à un confinement quasi général, bien qu'il ne soit pas toujours strictement respecté. Le port du masque et des gants de protection a été rendu obligatoire dans les transports publics et les supermarchés. Si la Russie reste très loin derrière les États-Unis en nombre de contaminations, elle enregistre depuis le début du mois de mai plus de 10.000 nouveaux cas chaque jour. Depuis mardi, la Russie est le deuxième pays dans le monde en nombre de personnes infectées. La mortalité y reste, elle, basse comparée à d'autres pays, avec 2.212 victimes. Le porte-parole du président Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a annoncé mardi être malade tout comme le Premier ministre Mikhaïl Michoustine, deux ministres et plusieurs députés. Touchée après l'Europe occidentale, la Russie assure que sa faible mortalité est due notamment à ses mesures préventives comme le dépistage massif pour isoler les cas suspects. Des critiques jugent néanmoins la mortalité sous-estimée de plusieurs milliers, suspectant les autorités d'attribuer d'autres causes à des décès de patients du Covid-19. (Belga)