Des scientifiques russes ont lancé samedi l'un des plus grands télescopes spatiaux en eau profonde destiné à étudier les mystères de l'univers depuis les fonds cristallins du lac Baïkal.Ce télescope, qui était en construction depuis 2015, a été conçu pour observer les neutrinos, les plus petites particules connues des scientifiques. Appelé Baïkal-GVD (Gigaton Volume Detector), il a été placé à environ 4 km des rives du lac Baïkal. Cet observatoire consiste en une série de lignes comprenant plusieurs modules optiques. Les modules optiques scrutent les fonds marins plongés dans une obscurité abyssale, à l'affût des neutrinos, particules fantôme et passe-muraille qui traversent la Terre en provenance du ciel. Le globe terrestre arrête toutes les particules sauf les neutrinos. Samedi, les scientifiques ont observé les modules faits de verre et d'acier en train d'être descendus avec précaution dans les eaux gelées via un trou rectangulaire dans la glace. Le télescope Baïkal va concurrencer le Ice Cube, un observatoire à neutrinos géant enseveli sous les glaces de l'Antarctique dans une station de recherche américaine au pôle Sud. Les scientifiques russes affirment que leur télescope est le plus grand détecteur à neutrinos de l'hémisphère nord. Selon eux, le lac Baïkal, le plus grand lac d'eau douce au monde, est idéal pour abriter cet observatoire en raison de sa profondeur. (Belga)