Le gouvernement slovène a suspendu le financement de l'agence de presse nationale STA, dont le travail a suscité de vives critiques du Premier ministre conservateur Janez Jansa, a indiqué un haut responsable mardi."Nous ne pouvons pas financer STA ni signer un nouveau contrat pour 2021", a déclaré aux journalistes le chef du service d'information du gouvernement, Uros Urbanija, expliquant que la direction de l'agence n'avait pas fourni les comptes de l'entreprise. Le service de l'information a financé à hauteur de deux millions d'euros par an l'agence, créée en 1990 quand le pays a décidé de quitter la Yougoslavie. Le directeur de STA Bojan Veselinovic a affirmé à la télévision publique qu'il avait fourni toutes les informations requises mais avait refusé d'en donner sur les employés et le travail éditorial. "Si j'acceptais de leur donner des explications sur la longueur d'une interview ou d'un reportage, ou sur la raison pour laquelle le rédacteur en chef et 21 journalistes ont signé une déclaration, j'enfreindrais la loi sur les médias", a-t-il ajouté. Peu après avoir pris ses fonctions en mars, le Premier ministre s'en était pris sur Twitter aux médias qui remettaient en question sa gestion de la pandémie de coronavirus, les accusant de répandre de fausses informations et de servir les intérêts de l'opposition. En octobre, il avait tweeté que STA était une "honte nationale", pour avoir donné davantage d'espace à l'interview d'un musicien qui critiquait le gouvernement qu'à sa propre rencontre avec son homologue hongrois Viktor Orban. L'Association des journalistes slovènes a dénoncé la suspension du financement de l'agence. "Il s'agit de toute évidence d'une nouvelle tentative d'anéantir l'agence de presse nationale qui représente l'un des piliers d'une information impartiale et de qualité", a déclaré cette association, ajoutant que cela avait "déjà été vu en Hongrie". (Belga)