La SNCB a lancé jeudi une enquête après la diffusion de messages antisémites via l'interphone d'un train. Quatre personnes ont eu accès au système d'interphone d'un train circulant entre Anvers et Malines mercredi et y ont proféré des messages à caractère raciste.Les faits se sont déroulés mercredi vers 17h. Lorsque le chef du train a entendu les messages, il en a immédiatement informé Securail. "Mais lorsqu'ils ont voulu intervenir dans la gare de Malines, les suspects ont pris la fuite", explique l'un des porte-paroles de la SNCB, Bart Crols. "Nous avons ouvert une enquête et nous condamnons fermement les faits." (Belga)