La Suisse a donné mardi son autorisation de mise sur le marché à un deuxième vaccin anti-Covid, celui de l'Américain Moderna, un vaccin basé sur l'ARN messager comme celui de Pfizer BioNTech déjà utilisé depuis décembre dans le pays alpin.L'agence du médicament Swissmedic a indiqué que le vaccin avait démontré une "forte efficacité" et qu'il pouvait être déployé immédiatement dans le plan de vaccination du pays. L'Union européenne voisine avait donné son feu vert dès mercredi. "Après un examen minutieux de toutes les données fournies concernant la sécurité, l'efficacité et la qualité du vaccin basé sur une plateforme d'ARNm de Moderna, Swissmedic a délivré ce jour une autorisation à durée limitée pour ce vaccin en Suisse", souligne l'agence dans un communiqué. Le vaccin a montré un taux d'efficacité de 94% deux semaines après la seconde injection, indique Swissmedic, soulignant que contrairement à d'autres pays qui ont décidé de reporter l'injection de la seconde dose pour essayer de protéger plus de monde plus rapidement, elle recommande bien l'injection de deux doses à un mois d'intervalle. L'agence souligne aussi qu'elle ne pense pas qu'il faille combiner des vaccins différents, comme cela est aussi suggéré dans d'autres pays. Quelque 200.000 doses du nouveau vaccin devraient arriver en Suisse dès mercredi, a indiqué Nora Kronig, responsable de la direction internationale au ministère de la santé, lors d'une conférence de presse. Au 18 janvier, la Suisse aura reçu 560.750 doses de vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna. Selon Nora Kronig, cela signifie qu'avec les volumes dont il dispose à ce stade le pays est en mesure "de vacciner 4% de la population adulte sur un régime de deux doses". Patrick Mathys, responsable de la gestion de crise du ministère de la santé suisse, a indiqué que les chiffres de la pandémie en Suisse restaient assez mauvais, même si le nombre de morts et d'hospitalisations baisse. Le taux de tests qui se révèlent positifs est encore très élevé à 16,4%. (Belga)