La Sûreté de l'Etat ainsi que le Comité R ont été perquisitionnés vendredi, a annoncé Le Soir lundi, dans le cadre d'une enquête qui fait suite à la plainte déposée par Nicolas Ullens de Schooten, un ancien agent de la Sûreté de l'Etat. "La Sûreté prête son entière coopération à l'enquête, à charge et à décharge, et répond à toutes les questions", a déclaré au quotidien Ingrid Van Daele, porte-parole de l'agence de renseignement.L'ex-agent de la Sûreté de l'Etat Nicolas Ullens de Schooten a, à l'automne dernier, déposé plainte pour des menaces de mort reçues dans l'exercice de ses anciennes fonctions. Sa plainte vise entre autres Didier Reynders et un collaborateur de ce dernier, Jean-Claude Fontinoy. Nicolas Ullens de Schooten, assisté de son avocat, Me Alexis Deswaef, a déposé plainte du chef, précisément, de menaces de mort et de harcèlement subis dans le cadre d'enquêtes qu'il menait à propos de faits de corruption, de blanchiment d'argent et de criminalité organisée en Belgique et à l'étranger. Il affirme avoir été mis sous pression et menacé entre autres suite à ses investigations dans les dossiers "Kazakhgate" et celui des "fonds libyens". Sa plainte vise Didier Reynders, des conseillers de celui-ci mais également des responsables du Comité R., chargé du contrôle des services de renseignement et de sécurité. Deux enquêtes ont alors été ouvertes, selon Le Soir, d'une part une information judiciaire sur les accusations contre Didier Reynders, menée par le parquet général de Bruxelles étant donné que la plainte vise un ancien ministre. D'autre part, c'est une instruction qui est en cours pour tous les autres faits allégués. Elle est menée par le juge Michel Claise. C'est dans ce cadre qu'ont eu lieu les perquisitions de vendredi. (Belga)