L'étude conjointe des experts de l'OMS et chinois a conclu que la transmission à l'homme par un animal intermédiaire est une hypothèse "probable à très probable", tandis qu'un incident de laboratoire reste "extrêmement improbable".Selon la version finale du rapport dont l'AFP a obtenu une copie, les spécialistes, qui selon certains n'ont pas eu assez de latitude pour travailler librement lors de leur séjour de quatre semaines en Chine, ont jugé que "compte tenu de la littérature sur le rôle des animaux d'élevage en tant qu'hôtes intermédiaires pour les maladies émergentes, il est nécessaire de réaliser d'autres enquêtes incluant une plus grande étendue géographique". (Belga)