Le gouvernement wallon va envoyer au Conseil d'État un projet d'arrêté "assurant la protection des animaux au moment de leur mise à mort", y incluant une interdiction du broyage des poussins de volailles, a-t-il annoncé jeudi.Cette pratique, qui n'est pas d'usage dans les exploitations du sud du pays, sera interdite en Allemagne dès 2022. La France envisage aussi une telle interdiction. Dans ces pays, "des milliers de poussins mâles sont broyés car jugés inutiles par rapport à la rentabilité des poules pondeuses. Cette situation a poussé des citoyens et associations de défense des animaux à dénoncer cette approche purement productive", souligne dans un communiqué la ministre du Bien-Être animal Céline Tellier, qui parle de "techniques de mise à mort d'un autre âge". Outre la cohérence avec deux pays voisins pour éviter que ces pratiques ne se déplacent en Wallonie, la Région veut faire respecter son Code du Bien-être animal qui interdit de faire périr un animal sans nécessité. L'interdiction a été décidée en concertation avec le secteur, selon la ministre Ecolo. Par ailleurs, un consortium multidisciplinaire composé de l'Université de Namur et du centre de recherche agronomique CRA-W mènera une étude sur le développement de filières et méthodes d'élevage respectueuses des poussins mâles, notamment. (Belga)