Le collège provincial du Brabant wallon a précisé mardi, lors d'un conseil "27 + 1" avec les communes, les grandes orientations financières qui seront prise pour 2021 et pour les années suivantes. Il s'agit d'assumer l'impact du financement progressif de la zone de secours, évalué à 3,3 millions d'euros cette année, à 6,1 millions d'euros en 2021, et à 10 millions d'euros en 2024. Face à ce défi imposé par le Gouvernement wallon, la Province du Brabant wallon devra se recentrer sur ses missions essentielles mais elle exclut tout licenciement et veut garder une capacité d'action.Un travail a été mené avec les communes et avec l'administration provinciale pour explorer les pistes d'économie en matière de coût de fonctionnement et de dépenses de transfert. Le collège provincial a par contre exclu de recourir au licenciement de personnel même si à terme, il va réduire la masse salariale par des non-remplacements de départ et le recours accru à la mobilité interne. Pas question non plus, dans le contexte actuel, d'accroitre les recettes par l'augmentation des impôts provinciaux. Pour garder le budget 2021 (et les suivants) à l'équilibre, une méthodologie a été définie afin de poser des choix efficaces. Les critères définis sont la préservation de l'emploi chez les partenaires de la Province, la préservation de la capacité à mener des missions jugées essentielle et d'intérêt public, et le recentrage des moyens et des actions en fonction de l'efficience des politiques menées. Parmi ces missions qui seront préservées au vu de la plus-value apportées par la Province figure par exemple les actions en matière de mobilité, la préservation de la biodiversité, la lutte contre les inondations, la stratégie économique développée avec des partenaires à l'échelle du territoire, le soutien à l'accueil de la petite enfance et à la culture, la favorisation des circuits courts ou encore l'aide au maintien à domicile des personnes âgées. Certains appels à projets à destination des communes, jugés moins efficaces par rapport à l'objectif visé, sont supprimés mais certains sont remplacés par des actions directes de la province, par exemple en matière de construction de cheminements cyclables. Les subsides seront diminués "à la marge" pour l'ensemble des partenaires de la Province. Celle-ci a par contre confirmé la suppression du subside annuel de 600.000 euros octroyé à la commune de Wavre pour son statut de capitale du Brabant wallon, et de 240.000 euros à Ottignies-Louvain-la-Neuve pour son rôle de pôle culturel. (Belga)