Tom Pidcock prévient. Il a prévu son pic de forme pour l'épreuve de dimanche à Namur, deuxième étape de la Coupe du monde de cyclocross. Le jeune Britannique se présente clairement comme le nouveau rival des cracks des labourés, Wout van Aert et le Néerlandais Mathieu van der Poel, réunis pour la première fois, cette saison, sur les pentes de la Citadelle.Il est vrai que Namur sied bien au jeune homme, 21 ans, déjà vainqueur à trois reprises dans la seule manche wallonne au programme, en 2016 en juniors, en 2017 et 2018 chez les Espoirs. Pour sa première apparition chez les élites, il avait pris la 4e place l'an dernier. Si Tom Pidcock est cité comme favori par les organisateurs de Golazo, c'est que le Britannique s'est imposé de façon autoritaire sur les bords du Gaver en Superprestige le week-end dernier. "Je suis moi-même étonné de ma prestation", avait confié Pidcock. "J'ai prévu mon pic de forme au cross de Namur. Normalement, je devrais être encore meilleur. C'est une belle surprise de signer une telle progression depuis mon début de saison. Cela se présente bien pour les prochaines semaines. J'ai suffisamment confiance pour affirmer que je veux gagner, même si Mathieu (van der Poel, ndlr) sera certainement super motivé. La boue, les montées et les virages, le parcours à Namur devrait bien me convenir", ajoute Tom Pidcock dans le communiqué transmis jeudi. Son grand objectif sera le championnat du monde à Ostende le 31 janvier. Pour la première fois cette saison, Tom Pidcock, Wout van Aert et Mathieu van der Poel seront au départ d'un cyclocross. Chez les dames, la Néerlandaise Lucinda Brand visant la passe de trois. La première manche de la Coupe du monde à Tabor en Tchéquie avait vu la victoire de Michael Vanthourenhout devant Eli Iserbyt et Wout van Aert. Tom Pidcock n'avait pris que la 17e place. (Belga)