Le SPF Intérieur a ouvert dimanche à la presse les portes du call center de Louvain, où sont parvenus plus de 14.000 appels depuis l'annonce des mesures pour endiguer l'épidémie de coronavirus jeudi soir.Changement de décor pour le point quotidien sur la situation dimanche. Le centre de presse international, dans le quartier européen, avait cette fois laissé place à la société IPG, à Louvain, qui abrite l'un des cinq centres d'appel du pays mis en place en cas de crise. Cinquante à septante travailleurs s'y relayent pour répondre aux questions de la population. Ils ont été spécialement sélectionnés pour cette tâche. Le cadre est complété par des directives des SPF concernés ainsi que des coachings, explique leur manager Danny Bormans. Dans une première phase, les appels concernaient principalement le virus en lui-même et ses implications sanitaires ou professionnelles. Depuis quelques jours, les questions sont davantage liées aux fermetures d'écoles et de commerces. "Il ne faut pas hésiter à appeler" le numéro gratuit 0800/14.689, assure M. Bormans, qui semble ravi de rendre service à la population. Ce service est "essentiel", souligne le ministre de l'Intérieur Pieter De Crem. "C'est le lien direct entre la population et les autorités." M. De Crem s'est par ailleurs félicité de la réaction des Belges face aux mesures depuis samedi. S'il s'était montré irrité par les "lockdown parties" organisées un peu partout dans le pays avant l'entrée en vigueur des fermetures vendredi soir, le ministre se réjouit qu'aucune intervention majeure n'ait été nécessaire samedi, à l'exception d'une tentative de rave party en province du Luxembourg. Il a néanmoins déploré les comportements de ceux qui ont décidé de franchir les frontières pour aller faire du shopping ou boire un verre, aux Pays-Bas principalement. La visite avait débuté par le traditionnel décompte. Celui-ci fait désormais état de 163 personnes infectées et hospitalisées, dont 33 en soins intensifs. Vingt-trois ont besoin d'assistance respiratoire. "L'augmentation est relativement rapide, et nous prévoyons que cela continue dans cette voie", a commenté le porte-parole interfédéral Steven Van Gucht. Ce dernier a encore insisté sur l'importance du respect des mesures. "Chaque personne infectée en contamine en moyenne deux ou trois, et ainsi de suite. Cette chaîne exponentielle mènera à davantage d'hospitalisations et de décès." (Belga)