Le chef d'état-major américain a discuté cette semaine avec les négociateurs talibans à Doha d'une "réduction de la violence" au moment où Donald Trump accélère le désengagement des Etats-Unis d'Afghanistan.Le général Mark Milley a évoqué avec les négociateurs talibans "la nécessité de réduire immédiatement la violence et d'accélérer les progrès vers une solution politique qui contribue à la stabilité de la région et sauvegarde les intérêts des Etats-Unis", a indiqué jeudi le Pentagone dans un communiqué. Le plus haut gradé de l'armée américaine, qui vient d'effectuer une tournée non annoncée de quatre jours au Moyen-Orient, s'est également rendu en Afghanistan où il a rencontré le président afghan Ashraf Ghani, a précisé l'armée américaine. Pour des raisons de sécurité à l'approche du premier anniversaire de l'élimination par les Etats-Unis du général iranien Qassem Soleimani, aucune information n'a été divulguée sur cette tournée, y compris par les trois journalistes américains qui accompagnaient le chef d'état-major, avant qu'il quitte la région. Le général Milley a rencontré les talibans mardi et le président Ghani mercredi. C'est la deuxième rencontre du général Milley avec les talibans. Il s'était déjà rendu en juin au Qatar, où les talibans ont leur bureau politique. Les pourparlers de paix entre le gouvernement afghan et les talibans, ouverts en septembre à Doha, ont été suspendus jusqu'au 5 janvier. L'administration de Donald Trump a annoncé ne conserver au 15 janvier que 2.500 soldats dans le pays, contre environ 13.000 il y a un an. En vertu d'un accord séparé avec les talibans conclu en février, les Etats-Unis ont accepté de retirer toutes leurs troupes d'Afghanistan d'ici mai 2021 en échange de garanties en matière de sécurité et d'un engagement des talibans à discuter avec Kaboul. Or l'Afghanistan est en proie à une recrudescence des violences, les talibans ayant mené ces dernières semaines des attaques quasi-quotidiennes contre les forces gouvernementales. (Belga)