Un Conseil national de sécurité (CNS) est réuni depuis ce mercredi matin vers 9h00. Il devrait selon toute vraisemblance aboutir à une confirmation de la réouverture de tous les commerces dès lundi prochain (11 mai), dans le cadre de la phase "1b" de déconfinement du pays. En matinée, les ministres fédéraux sont restés discrets sur ce que l'on devrait attendre concrètement de la communication qui suivra. "Ce qui est important, c'est qu'on donne une perspective aux gens", a estimé le vice-Premier Koen Geens (CD&V) lors de l'émission radio matinale de la RTBF "Le 6-9 ensemble". "Sans doute que la Première ministre donnera des perspectives pour les prochaines phases", entre autres en ce qui concerne les contacts avec les proches, a-t-il laissé entendre. Le ministre Denis Ducarme l'a rejoint sur cette attente, à son arrivée au Palais d'Egmont. Le CNS devrait permettre de "constater que l'épidémie est sous contrôle et que l'on peut passer à l'étape suivante", a résumé quant à lui un autre vice-Premier, David Clarinval (MR), au micro de Bel RTL. Le déconfinement présenté le 24 avril par Sophie Wilmès contenait en effet une série de dates, d'échéances pour relancer progressivement l'économie et les activités. Mais toutes ces étapes restent conditionnelles, à confirmer en fonction de l'évolution de la pandémie chez nous, entre autres le nombre quotidien de patients admis à l'hôpital. "On peut constater que beaucoup d'éléments sont au vert aujourd'hui", a indiqué mercredi matin David Clarinval. "A priori, tous les commerces devraient donc pouvoir ouvrir le 11 mai", comme il est prévu dans la "phase 1b". Cela se fera cependant "moyennant toute une série de mesures de distanciation sociales et de mesures supplémentaires pour éviter les rassemblements de foule". "Plusieurs pistes sont sur la table", qui seront abordées ce mercredi au CNS, a-t-il précisé. Parallèlement, "je pense que l'on doit miser sur le bon sens des citoyens; les courses doivent se faire au plus proche de chez soi, certainement pour le non alimentaire. Les excursions ne sont toujours pas autorisées", a encore souligné le ministre en radio. "Les clients, les commerçants et les travailleurs devront se sentir en sécurité, au moment d'entrer dans un magasin", a pour sa part souligné Denis Ducarme à son arrivée au CNS. Selon François Bellot, les modalités pratiques à définir deviennent de plus en plus complexes, car il faut tenir compte des environnements différents, un magasin d'une rue commerçante en ville n'ayant pas la même situation qu'en zone rurale. Un autre point très attendu, au menu du Conseil national de sécurité mercredi, est la question des compétitions sportives. À ce sujet, la ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles Valérie Glatigny, compétente pour les Sports, a appelé à ne pas se précipiter, mercredi, sur le plateau de la chaîne LN24. "Nous nous sommes concertés avec mon homologue flamand pour élaborer un calendrier de reprises des épreuves sportives, mais les experts ne nous ont pas caché qu'il s'agissait d'être extrêmement prudents, parce que même s'il y a des perspectives de reprise, des échéances à deux ou trois mois, ce sont plusieurs siècles en termes épidémiologiques", a-t-elle déclaré. (Belga)