La Commission européenne a annoncé mardi la publication en ligne de l'accord d'achat anticipé signé en septembre dernier avec les firmes pharmaceutiques Sanofi et GSK, pour réserver pour l'UE jusqu'à 300 millions de doses de vaccin contre le coronavirus. Comme les deux autres contrats mis en ligne, le document a été amputé de nombreux passages dans sa version rendue publique.Précédemment, le contrat passé avec AstraZeneca, et celui avec CureVac, ont été mis en ligne à destination du grand public. Il ne s'agit que d'une partie des six contrats que l'exécutif européen a signés jusqu'ici avec des producteurs pharmaceutiques développant des vaccins contre la Covid-19. Entre-temps, trois vaccins ont été autorisés sur le marché européen et ont effectivement commencé à être livrés aux 27. La Commission continue quant à elle de mener des discussions avec d'autres sociétés pour élargir encore son "portfolio" de candidats vaccins, aux technologies et atouts différents. Parallèlement, elle espère convaincre toutes les entreprises avec lesquelles elle a signé de permettre la publication de leur contrat d'achat anticipé. Initialement, tous les contrats étaient maintenus secrets, mais cela avait créé un tollé, notamment parmi les eurodéputés fâchés d'être privés de toute possibilité de contrôle démocratique. Face à la pression, accrue par les questions sur les problèmes de livraison, le gouffre avec les pays pauvres, etc., la Commission avait permis en janvier aux eurodéputés de consulter un premier contrat. Comme bon nombre d'entre eux l'ont regretté, les passages cruciaux avaient cependant été rendus illisibles. Trois contrats sont désormais en ligne, mais expurgés d'informations essentielles comme le calendrier de livraison prévu, le prix du vaccin et les sites de production. (Belga)