Le Centre de crise n'exclut pas d'imposer un couvre-feu dans d'autres parties du pays si la situation s'aggrave. "Le couvre-feu fait partie des mesures qu'un bourgmestre peut prendre à l'échelon local pour lutter contre la Covid-19", a indiqué un porte-parole du Centre de crise mercredi au cours d'une conférence de presse. Un couvre-feu est déjà en vigueur en province d'Anvers. "Mais actuellement, ce n'est pas à l'ordre du jour dans d'autres villes et communes." Le virologue Boudewijn Catry également n'avait pas exclu qu'à terme d'autres villes ou parties du pays puissent prendre des mesures supplémentaires si la situation l'exige à l'échelle locale. Le porte-parole du Centre de crise, Yves Stevens, est encore revenu sur la décision du Conseil national de sécurité de réduire notre bulle de contacts sociaux. C'est, selon lui, la seule manière de freiner l'actuel effet domino. "Les prochaines semaines seront difficiles. L'envie de contacts sociaux est très forte en été, mais nous allons tous devoir revoir notre agenda et annuler quelques rendez-vous prévus. Ce n'est vraiment pas gai, mais nous ne pouvons pas négliger le virus. La limitation de notre bulle sociale est l'unique option pour faire redescendre la courbe." M. Stevens estime que nous avons là une bonne occasion pour répondre aux efforts fournis par les gens du secteur des soins de santé ces derniers mois. "En adoptant le bon comportement, nous contribuons à éviter que la situation ne redevienne critique dans les hôpitaux et maisons de repos." (Belga)