Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a décidé d'adresser un avertissement à RTL Belgium pour non-respect de l'égalité entre les femmes et les hommes dans le cadre la diffusion de son émission "Au commissariat" du 24 mai 2020 sur son service RTL-TVi, a-t-il annoncé mercredi. Le CSA reproche à l'éditeur d'avoir traité de manière inappropriée un sujet relatif à des violences conjugales et, ce faisant, d'avoir contribué à renforcer leur banalisation et leur perpétuation.L'émission "Au Commissariat" propose une "immersion" au sein des commissariats belges. La séquence concernée traite les conséquences d'une agression au sein d'un couple. L'homme se dit victime d'une agression au couteau perpétrée par sa compagne. À la suite de cette émission, le CSA a été saisi d'une plainte. La plaignante et son mari y dénoncent la maladresse avec laquelle est traité ce reportage qui, selon eux, criminalise le comportement de défense de la victime, minimise les faits, victimise l'auteur, renforce la banalisation des violences conjugales, nuit à l'image des femmes victimes de violences et détruit l'image des femmes. Dans sa décision finale, le Collège d'autorisation et de contrôle du CSA estime que l'émission tend à banaliser les violences faites aux femmes dans la manière dont le sujet a été traité. Ainsi, alors que le sujet constitue une problématique grave qui relève d'un phénomène structurel, il est présenté, précise le CSA, comme un simple "fait divers" et régulièrement décrit dans des termes minimisants, l'agression étant présentée comme un "simple conflit familial", ou encore comme un "problème de communication". Par ailleurs, l'homme qui s'avère être en réalité le véritable agresseur y est présenté comme une victime tout au long de l'émission et comme une personne plutôt gentille qui s'est retrouvée dans une situation compliquée. On relève aussi l'absence de mise en perspective par des experts ou des associations spécialisées, insiste encore le CSA. (Belga)