Les débats concernant le budget 2021, se sont poursuivis ce mardi soir, au Parlement germanophone, avec un quatrième tour de discussions. Les élus se sont penchés sur les thèmes relevant de la commission 4 à savoir la santé, les affaires sociales, le logement et l'énergie.Sans surprise, c'est la santé qui a occupé la majeure partie des débats. D'emblée, Jolyn Huppertz, du CSP, a indiqué que les socio-chrétiens souhaitent que la prime de 985 euros accordée au personnel soignant soit exempte d'impôt. Ce point devrait d'ailleurs faire l'objet d'une résolution. Après avoir retracé l'évolution de la pandémie, la jeune femme est revenue sur les déclarations d'Oliver Paasch et Antonios Antoniadis qui estiment que les mesures de restriction des contacts sociaux pour Noël sont trop sévères. Si elle reconnaît que ces règles sont difficiles, elle a regretté que les ministres ne les défendent pas davantage. Du côté de Vivant, Diana Stiel a critiqué les mesures prises par le fédéral, a remis en cause l'efficacité des tests PCR et s'est interrogée sur l'efficacité du lockdown. Si elle a salué la coopération qui existe entre les hôpitaux d'Eupen et de Saint-Vith, l'écologiste Inga Voss a souligné le manque de personnel dans les maisons de repos et de soins et ce, déjà avant le début de la crise sanitaire. Elle a également pris en exemple le secteur de la santé mentale qui manque cruellement de moyens. Elle a aussi rappelé l'importance des investissements à réaliser en matière de nouvelles formes de logements pour seniors par exemple. Après plusieurs heures de discussion, les débats se sont clôturés. La séance plénière de jeudi soir sera consacrée aux répliques du gouvernement et des différents groupes politiques avant le vote du budget. (Belga)