Le cyclone Eta, qui a fait la semaine dernière plus de 200 morts et disparus en Amérique centrale, a "dévasté la vie de plus de 1,2 million d'enfants" dans la région, s'alarme mercredi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef). "Plusieurs jours de pluies torrentielles et des inondations catastrophiques causées par la tempête tropicale Eta ont dévasté la vie de plus de 1,2 million d'enfants et d'adolescents en Amérique centrale", indique l'Unicef dans un communiqué. Le nombre d'enfants et adolescents mineurs affectés par le passage du cyclone "devrait augmenter au fur et à mesure que les équipes de secours (pourront) accéder aux zones les plus touchées", ajoute l'agence de l'ONU. Eta, qui a frappé d'abord le Nicaragua comme ouragan de catégorie 4, a balayé l'Amérique centrale avec des pluies diluviennes. Affaibli au rang de dépression tropicale par son passage sur l'isthme centro-américain, il a ensuite regagné la mer des Caraïbes. Selon l'Unicef, plus de 110.000 sinistrés, dont quelque 44.000 enfants, ont été évacués vers des refuges temporaires dans les sept pays de la région. Beaucoup de familles sont à présent sans foyer, ou sont restées bloquées, coupées du monde, sur le toit de leurs maisons dans des zones inondées, avertit le directeur intérimaire de l'Unicef pour l'Amérique latine et les Caraïbes, Bernt Aasen. L'Unicef a commencé à distribuer des équipements d'hygiène comme des citernes d'eau, des comprimés de désinfection de l'eau et des kits de tests de qualité de l'eau, ainsi que des jeux pour les enfants. "L'accès à l'eau et l'assainissement est devenu très problématique dans les zones touchées par Eta", ce qui "augmente le risque de maladies transmises aux enfants par l'eau, de même que le risque de contamination par le Covid-19 dans les refuges", a souligné M. Aasen. (Belga)