Des perquisitions ont été menées vendredi matin par la police fédérale, notamment dans le Hainaut et le Brabant Wallon, dans le cadre d'un dossier de tests Covid illégaux. Le médecin montois David Bouillon a été privé de liberté et auditionné, a indiqué le parquet de Mons, confirmant une information de la presse locale.Des perquisitions ont été menées vendredi dans le Hainaut et dans le Brabant Wallon par la police fédérale et des membres du service d'inspection de l'agence fédérale des médicaments. L'opération concernait un dossier de tests pour dépister le virus Covid-19 "et divers autres notices relatives à la législation sur les médicaments", a précisé le parquet de Mons. Les perquisitions ont notamment visé un importateur de "tests" ainsi que le médecin montois David Bouillon. Ce dernier avait déjà fait l'objet d'une saisie de matériel de test Covid-19 par la police, le 12 août 2020, alors qu'il œuvrait dans le cadre de l'ASBL United People pour dépister le Sars-CoV-2 chez les personnes qui le souhaitaient. Le parquet avait indiqué à l'époque que les tests utilisés, commercialisés au départ de Hong-Kong, "n'apportent aucune garantie de sécurité". Le praticien était convaincu du contraire et souhaitait être entendu par les autorités Le parquet a indiqué vendredi que les perquisitions, qui avaient pour objectif de mettre la main sur des tests encore existants, "ont été positives", sans donner d'autres précisions. Le médecin a été interpellé, privé de liberté et auditionné sur le dossier, qui est à l'instruction. Le parquet a précisé en fin de journée qu'à l'issue des auditions, aucun mandat d'arrêt n'a été délivré. Les personnes interpellées, dont le nombre n'a pas été précisé, ont été remises en liberté. (Belga)