La Régie des Bâtiments et Bruxelles-Énergie lanceront officiellement samedi le nouveau système de chauffage du Domaine royal de Laeken, qui comprend notamment les Serres royales, ont annoncé vendredi les deux maîtres d'ouvrage. Ce nouveau réseau, installé pour une période minimale de 25 ans, permettra de chauffer le domaine de manière plus durable.Il est en effet directement relié à l'incinérateur de déchets de Neder-Over-Heembeek afin d'en récupérer la chaleur résiduelle. Cette récupération permettra de diminuer la consommation de mazout du Domaine royal de Laeken et donc de réduire ses émissions de CO2 d'environ 2.300 tonnes par an. Le nouveau système devrait couvrir la quasi-totalité (près de 90%) des besoins en chauffage du Domaine, propriété de l'État fédéral et de la Donation royale, calculent les maîtres d'ouvrage. Cet outil garantira dès lors un apport de chaleur durable, qui contribuera à la conservation du patrimoine végétal unique que renferment les Serres de Laeken, s'est réjoui Michel Dekens, régisseur du Domaine. Les serres nécessitent en effet une température constante tout au long de l'année. "Aujourd'hui, une tonne de déchets nous permet de produire 2.000 kWhth de chaleur, contre 500 kWhe d'électricité", explique Daniel Van Lathem, chef de projet au sein de Bruxelles-Énergie. "L'installation d'un réseau de chaleur offre donc un rendement énergétique beaucoup plus intéressant." Alain Maron, ministre bruxellois chargé de la Transition climatique, a également souligné le potentiel des réseaux d'énergie thermique, "qu'il est temps d'exploiter pour assurer la transition énergétique et solidaire de notre Région". "Le gouvernement doit donner l'exemple et veiller à réduire l'empreinte écologique de son patrimoine", a pour sa part conclu Mathieu Michel, secrétaire d'État chargé de la Régie des Bâtiments. (Belga)