Remco Evenepoel (Deceuninck-Quick Step) devra se reposer pendant au moins six semaines en raison de la fracture du bassin dont il a été victime samedi lors du Tour de Lombardie. Selon le médecin de son équipe, Yvan Vanmol, il y a de bonnes chances qu'il retrouve son ancien niveau. Evenepoel quittera la clinique de Côme normalement lundi pour être hospitalisé en Belgique. Un report "pour des raisons purement pratiques", a assuré Vanmol. Evenepoel doit effectuer le voyage de retour allongé et le vol qui doit s'en charger n'a pas été préparé. "Bien sûr, Remco et nous seront heureux quand il sera de retour dans un hôpital en Belgique, bien que l'hôpital de Côme ait fait un excellent travail", a reconnu Vanmol. Des examens supplémentaires ont été effectués aujourd'hui. "Mais il n'y a rien eu de plus. Bien entendu, nous ferons un contrôle supplémentaire lorsque Remco sera de retour en Belgique". On ne sait pas encore très bien si Evenepoel sera opéré en Belgique pour sa rupture pelvienne. Cela dépendra, entre autres, des examens supplémentaires. "Mais pour l'instant, nous supposons qu'une opération ne sera pas nécessaire. Mais ce sont les chirurgiens orthopédistes en Belgique qui décideront." Mise à part la fracture du bassin, les conséquences des blessures sont plutôt limitées. Vanmol ne s'inquiète pas pour les poumons affectés. "La contusion pulmonaire était légère. Et Remco n'a jamais eu de problèmes respiratoires, a toujours été capable de parler et sa saturation en oxygène n'a jamais baissé. Cette contusion est un problème qui se résoudra d'ici une semaine voire de deux, et elle lui procure relativement peu de gêne." Selon Vanmol, le choc physique et mental a été grand : "Il était logique que Remco se montre désabusé. Il souffre beaucoup en ce moment et il restera certainement ainsi pendant trois ou quatre jours. Il doit se dire qu'il ne ressentira plus la douleur qu'au bout de quatorze jours, trois semaines. Il a encore beaucoup de douleurs au niveau des jambes et des pieds, qui ont absorbé le choc." La revalidation de la fracture du bassin prendra évidemment beaucoup de temps. "Nous supposons six semaines de repos absolu. Repos à plat sur le lit. Ajoutez à cela quelques semaines avant qu'il ne reprenne le vélo". Le médecin de Deceuninck-Quick Step s'attend à ce qu'Evenepoel refasse du vélo en octobre et qu'il puisse rejoindre ses coéquipiers au camp d'entraînement cet hiver. Vanmol se montre optimiste et avance que l'on reverra "l'ancien" Evenepoel. "Il sera à nouveau 'le jeune' C'est ce que nous supposons. Une fracture du bassin est une blessure grave, mais s'il n'y a pas de mouvements, elle guérira bien. Une fracture de la hanche ou une fracture de la colonne vertébrale, c'est bien pire qu'une fracture du bassin." (Belga)