La ministre flamande du Tourisme, Zuhal Demir, en collaboration avec plusieurs acteurs du secteur événementiel a développé un outil de relance intitulé le "Event Risk Model" pour un redémarrage sûr des activités. Les ministres wallon et bruxellois du Tourisme ont indiqué lundi à l'agence Belga y être favorables, la porte-parole de Rudi Vervoort précisant néanmoins n'avoir encore reçu aucun document écrit.L'outil élaboré par la ministre, l'Alliance des Fédérations belges de l'événementiel, Toerisme Vlaanderen et EventFlanders devrait permettre aux professionnels d'organiser à nouveau des événements et des rassemblements en toute sécurité. L'objectif: faire en sorte que les organisateurs et les autorités locales puissent estimer au mieux si les événements - "des petites fêtes de rue, aux festivals en passant par des représentations de tout type" - peuvent se produire et sous quelles conditions. Le projet a été remis au groupe d'experts en charge de l'"Exit strategy" (GEES) par la ministre tandis que des consultations avec les collègues wallon et bruxellois du Tourisme démontrent qu'"ils comprennent eux aussi la nécessité d'un tel instrument". "La philosophie du projet nous a effectivement été présentée la semaine dernière et nous sommes intéressés par l'outil mais également par le fait qu'il est question d'un seul instrument pour tout le pays", a confirmé la porte-parole de la ministre wallonne du Tourisme, Valérie De Bue. Si au cabinet du ministre bruxellois, on estime le principe "intéressant", on regrette ne pas encore avoir reçu de document détaillé pour expliquer le modèle, la matrice ayant été présentée par vidéoconférence. L'instrument pourra, après validation, également être utilisé pour d'autres secteurs tels que les musées, les attractions, les sports, les marchés publics, etc., précise de son côté l'Alliance. "Dans une société où 'un mètre et demi de distance' sera désormais la règle, les événements se présenteront sous une forme tout à fait différente et nécessiteront aussi une préparation totalement différente", souligne le communiqué. La crise du coronavirus en Belgique occasionnera une perte de 54% du chiffre d'affaires du secteur en 2020 par rapport à 2019. Les organisateurs d'événements estiment la perte à 1,3 milliard d'euros tandis que les fournisseurs du secteur de l'événementiel s'attendent à perdre plus de 3,6 milliards d'euros, selon les estimations de l'Alliance. (Belga)