Les grandes puissances du G7 ont accusé vendredi la Chine d'"étouffer le pluralisme politique" à Hong Kong et ont appelé Pékin à "mettre fin à l'oppression injustifiée" dans le territoire, après le vote d'une réforme électorale controversée et une vague d'arrestations de militants prodémocratie."Nous appelons la Chine et les autorités de Hong Kong à rétablir la confiance dans les institutions politiques hongkongaises et à mettre fin à l'oppression injustifiée de ceux qui promeuvent les valeurs démocratiques et la défense des droits et des libertés", ont déclaré les ministres des Affaires étrangères de l'Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, de la France, de l'Italie, du Japon et du Royaume-Uni dans un communiqué commun. (Belga)