Le gaélique écossais risque de disparaître avant la fin de la décennie et des mesures urgentes sont nécessaires pour enrayer son déclin, selon une étude publiée jeudi. Seulement 11.000 personnes environ, dont la majorité est âgée de plus de 50 ans, parlent cette langue, indique une étude menée par l'Institut des sciences du langage de l'université des Highlands et des îles et par les spécialistes de la recherche en gaélique Soillse. L'usage du gaélique est "sur le point de s'effondrer", soulignent les auteurs de l'étude. Sa pratique est "marginale" au sein des familles et parmi les adolescents et souffre du déclin de la population dans l'extrême nord-ouest de l'Ecosse. Conchur O Giollagein, professeur de recherche gaélique dans cette université a qualifié d'"immense" l'ampleur du défi pour empêcher son extinction, soulignant la nécessité de mettre en place des initiatives pour défendre cette langue. Le gouvernement écossais a publié un plan pour protéger le gaélique en 2017, recommandant une série de mesures dont l'utilisation de la langue dans divers contextes sociaux, officiels, et professionnels. Une chaîne de télévision en gaélique, BBC ALBA, a été lancée en 2008, tandis que des panneaux en gaélique sont présents à des arrêts de bus et dans des gares. Selon le gouvernement écossais, la langue est largement enseignée dans les écoles, où plus de 7.000 élèves ont la possibilité de l'apprendre. Mais les chercheurs estiment cependant qu'il faut aller plus loin, soulignant l'"indifférence" des jeunes pour cette langue. (Belga)