Le gouvernement flamand a adopté vendredi un décret d'urgence ouvrant la voie à la mise en place d'infrastructures de santé temporaires. "Nous pourrons fournir des capacités supplémentaires dans les hôpitaux, les établissements de santé et les instituts de recherche en un rien de temps", a assuré la ministre de l'Environnement, Zuhal Demir. "Avec ce décret, nous sommes prêts à mettre en place rapidement des structures pour offrir des capacités supplémentaires", a indiqué Mme Demir. Concrètement, pendant toute la durée de l'épidémie de coronavirus (Covid-19), les infrastructures de santé supplémentaires seront exemptées de l'obligation de demander un permis environnemental. Le Parlement flamand doit encore approuver ce décret. Par ailleurs, 5 millions d'euros supplémentaires seront débloqués pour atténuer l'impact de la crise sur les secteurs de la jeunesse et le tourisme, a-t-elle ajouté. Ainsi, l'agence Visit Flanders ne percevra pas de redevance des auberges de jeunesse. Cette mesure coûte un million d'euros. "Après la crise, nous mettrons des moyens pour attirer à nouveau les touristes avec des campagnes promotionnelles", a ajouté Zuhal Demir, également en charge du Tourisme. La ministre souhaite aussi convaincre le fédéral de renouveler automatiquement les visas des visiteurs étrangers qui ont reporté leur voyage. (Belga)