Le gouvernement wallon a donné son feu vert, jeudi, à Hayrport, un projet qui doit permettre le déploiement d'une infrastructure de production et de distribution d'hydrogène à partir d'électricité sur le site de Liège Airport.Ces futures installations visent à alimenter les différents moyens de transport utilisés, comme les bus, les voitures ou encore les engins de manutention (chariots élévateurs et/ou engins d'aéroport). La capacité de production annoncée sera de 200 kg d'hydrogène par jour, de quoi approvisionner plusieurs véhicules. Fruit d'une collaboration entre l'entreprise liégeoise John-Cockerill et les autorités aéroportuaires, Hayrport bénéficiera d'une subvention régionale de 6 millions d'euros afin de faire face au surcoût de la production d'hydrogène par rapport aux carburants pétroliers conventionnels. Par ailleurs, la construction des installations sera couverte par un prêt de 6 millions dans le cadre du Fonds Kyoto. Les infrastructures devraient être pleinement opérationnelles fin 2022. "Au-delà de ce projet pilote, c'est toute une filière qui sera soutenue dans le futur avec des budgets conséquents", a souligné le ministre wallon de l'Energie, Philippe Henry (Ecolo). "Grâce à ce projet, Liège Airport pourra réduire son empreinte carbone et continuer à développer des projets novateurs afin de répondre aux attentes légitimes, plus respectueuses de l'environnement et de la qualité de vie de chacun", a ajouté le ministre régional en charge des Aéroport, Jean-Luc Crucke (MR). (Belga)