Le président du Kazakhstan a décrété, dimanche, l'instauration, pendant un mois, de l'état d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus dans ce pays d'Asie centrale, où huit cas ont été confirmés. La mesure prendra effet à partir de 8h00 lundi (2h00 GMT) et sera maintenue jusqu'au 15 avril, a indiqué un décret du président Kassym-Jomart Tokaïev. L'état d'urgence implique la fermeture des centres commerciaux, des théâtres, des expositions et d'autres "lieux avec de fortes concentrations de personnes", précise le décret. Les rencontres sportives et d'autres "événements de masse" et de "commémoration" seront également suspendus, ajoute cette source. L'état d'urgence va par ailleurs imposer des "restrictions" aux entrées et aux sorties du territoire kazakh, affirme le document, sans préciser lesquelles. Jeudi, les autorités kazakhes avaient déjà annoncé la fermeture des écoles, cinémas et universités ainsi que l'annulation de tous les événements publics, notamment les célébrations de Norouz, la fête traditionnelle du printemps, ou la parade militaire du 9 mai. Pays comptant 18 millions d'habitants, l'ex-république soviétique partage une grande frontière avec la Russie et la Chine. Les premiers cas de covid-19 n'ont toutefois été recensés que cette semaine. Le dernier bilan des autorités sanitaires, publié dimanche, fait état de huit contaminations détectées. (Belga)