Le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) a développé un guide de pratique clinique afin d'encourager les dentistes à prescrire des antibiotiques de façon plus raisonnée, indique-t-il mardi dans un communiqué. La Belgique reste l'un des plus grands prescripteurs d'antibiotiques en Europe. Environ 6% de ces antibiotiques sont prescrits par des dentistes.Le guide de prescription, développé en collaboration avec des praticiens de terrain et des universitaires et publié à l'occasion de Journée européenne d'information sur les antibiotiques, contient des recommandations pour l'utilisation des antibiotiques dans une série de situations courantes en dentisterie. Il n'existait aucun guide de ce type en Belgique jusqu'à ce jour. En 2018, notre pays se classait encore au huitième rang des plus grands prescripteurs d'antibiotiques d'Europe, pour ce qui est des antibiotiques utilisés hors hôpital. Environ 6% de ces antibiotiques sont prescrits par des dentistes, souligne le KCE. Or, la résistance des bactéries augmente si les antibiotiques sont utilisés inutilement ou si les doses, les durées d'utilisation ou le type d'antibiotique ne sont pas adéquats. "Il est donc crucial d'évoluer vers une utilisation raisonnée des antibiotiques dans notre pays", déclare le centre. Les scientifiques du KCE ont cherché à déterminer si les antibiotiques ont une réelle valeur ajoutée dans le cas d'une rage de dents, d'un abcès, d'une parodontite ou d'une extraction dentaire, par exemple. Le guide indique qu'en cas d'infection au niveau de la sphère buccale il faut traiter l'origine du problème par un soin dentaire approprié, après quoi les antibiotiques sont rarement nécessaires. "En fait, les antibiotiques sont rarement indiqués en dentisterie", explique le centre. "Ils doivent être envisagés lorsqu'une infection semble se propager à distance, lors de la pose d'implants dentaires ou dans le cas d'interventions dentaires invasives sur des personnes qui présentent un risque d'infection au niveau du cœur." Le guide de prescription est également destiné aux médecins généralistes, car ils reçoivent parfois des patients souffrant de problèmes de dents, mais aussi aux pharmaciens. Le KCE réitère sa recommandation d'autoriser ceux-ci à ne délivrer que le nombre exact de comprimés d'antibiotiques nécessaires afin d'éviter le risque d'automédication. (Belga)