Le Kosovo se préparait mardi à convoquer des législatives anticipées après une décision de la Cour constitutionnelle invalidant l'élection en juin du gouvernement d'Avdullah Hoti, qui plonge à nouveau la fragile démocratie dans la crise.Dans son arrêt publié lundi soir, la Cour constitutionnelle a invalidé l'élection du gouvernement par le Parlement, par une seule voix de majorité, en annulant le vote d'un député reconnu coupable de corruption. "Considérant que le gouvernement n'a pas été élu (...) conformément à la Constitution, la présidente du Kosovo par intérim doit à présent "annoncer des élections qui doivent se tenir au plus tard 40 jours après leur promulgation", dit la Cour dans son arrêt. (Belga)