Le laboratoire de la Province de Liège a présenté mardi, à Waremme, quatre nouvelles machines pour continuer à s'adapter à l'agriculture d'aujourd'hui et de demain. Un pas franchi grâce à l'acquisition de quads de prélèvement avec sonde à frapper Wintex 3000, permettant de récolter des échantillons de terre. Une première en Belgique. "Ces engins disposent de nombreux atouts qui amèneront un plus au travail d'analyse de sols et aiguilleront nos agriculteurs. Ces quads amélioreront la productivité en amenant une rapidité supplémentaire et un confort de travail. Le nombre de manipulations sera réduit, tout comme la pénibilité de l'acte de prélèvement", explique Marc Vanbergen, du département des Services Agricoles de la Province de Liège. L'acquisition des quatre machines s'élève à 266.000 euros. Ces véhicules super-équipés permettront de réaliser des prélèvements de 15, 25, 30, 60 ou 90 cm de profondeur en fonction des terrains. Entre 300 et 500 grammes de terre, provenant d'une quinzaine de points, seront par la suite analysés par le laboratoire d'analyses agricoles, situé dans la commune de Tinlot. De plus, en assurant une traçabilité et une localisation parfaite des points de prélèvement à l'aide du GPS, les quads devraient donner une image claire et réaliste de la qualité des sols. "Cela montrera si les normes en matière de teneur en nitrates sont respectées. Le but d'est d'optimiser les cultures et répondre à la problématique de l'environnement", ajoute André Denis, député provincial en charge des Services Agricoles. Cécile Colin, une des responsables du laboratoire précise que deux types d'analyses sont généralement réalisés à partir des échantillons prélevés. "Il y a tout d'abord les analyses "standard" pour tout ce qui concerne le pH de la terre, le taux d'humus, l'azote total et les minéraux. Ensuite, avec le prélèvement possible à 90 cm, nous pouvons analyser la quantité d'azote dans le sol. Le pôle laboratoire reçoit 8.000 échantillons "standard" et 6.000 échantillons pour la seconde partie." (Belga)