Le ministre flamand de l'Enseignement, le N-VA Ben Weyts, a déploré dès la fin du comité de concertation l'obligation pour les élèves des 2e et 3e degrés du secondaire de suivre un enseignement à distance. Dans l'enseignement secondaire, les élèves des 2e et 3e degrés - soit à partir de la 3e secondaire - seront présents à l'école 50% du temps au maximum et ce jusqu'au 1er décembre. Avant cette date, les autorités évalueront si une présence à 100% du temps est à nouveau possible. "Les ministres de l'Enseignement des trois Communautés avaient déjà convenu, d'un commun accord, de prolonger les vacances d'automne jusqu'au 15 novembre. Je déplore vraiment la décision d'obliger toutes les écoles à pratiquer de l'enseignement à distance aux 2e et 3e degrés, même celles qui ne le veulent pas, même celles qui ne le peuvent pas, même celles scolarisant des élèves très vulnérables. Je suis très inquiet de l'impact sur les jeunes les plus vulnérables. Surtout eux pour qui l'école est en réalité le seul havre sûr", a commenté Ben Weyts. (Belga)