Pour stimuler la reprise des activités dans le secteur du tourisme, le MR propose de créer à Bruxelles un label "Covid Safe" pour les opérateurs de la capitale qui se seront engagés dans le respect d'une charte distinguant les activités touristiques conformes aux exigences d'hygiène et de nettoyage pour la prévention et le contrôle de Covid-19 ainsi que d'autres infections possibles. La proposition de résolution déposée dans ce sens par la cheffe du groupe MR au parlement bruxellois Alexia Bertrand, et le député libérale Geoffroy Coomans de Brachène, se fonde sur des initiatives déjà prises dans ce sens en France et au Portugal "pour offrir une sérénité accrue auprès des clients et rétablir une certaine confiance entre les consommateurs et les services proposés". En France, ont-ils justifié vendredi, le label professionnel et indépendant "Covid Free" vise le secteur du tourisme, en ce compris le tourisme d'affaire (hôtels, campings, chambres d'hôtes, sites touristiques, salles de congrès, offices du tourisme), et les lieux événementiels. On pourrait y adjoindre les gares et aéroports. Une fois que les entreprises ont soumis la déclaration d'engagement, elles peuvent afficher ce label dans leurs locaux ou sur leurs plateformes numériques pendant un an. La méthodologie du label "Covid Safe" se déclinerait en trois étapes: inscription à la charte COVID Safe; accompagnement dans la mise en place des procédures; et audit mystère sur site tous les 6 ou 12 mois selon les alertes reçues à travers une activation "Alerte COVID Safe" permettant à chacun d'alerter sur d'éventuelles failles d'organisation ou des comportements à risque dans une démarche de vigilance collective. Dans sa proposition soumise au parlement, le MR propose au gouvernement d'établir une charte standardisée, en collaboration avec Visit.brussels, pour les établissements touristiques accueillant du public afin d'avoir une vision claire sur les règles sanitaires mises en place, aussi bien du côté des professionnels que des clients. Le label "Covid Safe", doit être sans coût à charge du secteur, selon les libéraux. (Belga)