Georges-Louis Bouchez et le MR restent disponibles pour négocier la formation d'un nouveau gouvernement fédéral, a répété lundi matin, le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin, au cours de l'émission "De Ochtend" (Radio 1-VRT), après les propos peu amènes à l'égard des libéraux francophones du préformateur et président de la N-VA Bart De Wever. Celui-ci recherche actuellement une majorité fédérale avec son collègue du PS Paul Magnette, dans le cadre de la mission que leur a confiée le Roi à la veille du 21 juillet dernier. Vendredi, M. De Wever avait déclaré que "personne" n'était encore "partisan du MR au gouvernement", que ce parti "se sent bien au gouvernement actuel où il compte sept ministres" et qu'il ne voulait encore venir à la table des négociations que pour les faire échouer. La note des présidents de partis libéraux, Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert, tient selon lui de la "fable". Le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin a quant à lui décrit lundi le document de MM. Bouchez et Lachaert, comme "une note avec des accents libéraux". "Georges-Louis Bouchez a toujours cherché des solutions. Nous restons disponibles", a soutenu le ministre MR. M. Goffin a également dit prendre acte des informations de médias selon lesquels les regards de la N-VA et du PS se tournent vers les Verts pour trouver la majorité nécessaire. Les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad indiquent lundi qu'après le conflit avec les libéraux et les signaux envoyés par Egbert Lachaert - qui ne veut pas laisser tomber le MR -, les préformateurs entendent s'adresser aux Verts. La "bulle des cinq" évoquée par M. De Wever et certaines voix socialistes ne compte que 70 sièges, soit cinq trop peu pour constituer une majorité. Ecolo et Groen seraient prêts à engager une discussion, même si la N-VA représente une importante difficulté pour le coprésident d'Ecolo, Jean-Marc Nollet. La N-VA devrait également envisager d'accepter des mesures climatiques délicates pour elle et une coalition plus ouverte à gauche. De Standaard affirme donc que les Verts se demandent si le signal de rapprochement est sincère et n'est pas plutôt une manière de faire réagir l'Open Vld. Les Verts n'ont jusqu'à présent pas souhaité réagir aux informations des journaux néerlandophones. (Belga)