Le Nobel de chimie a été attribué mercredi, à Stockholm, à la Française Emmanuelle Charpentier et l'Américaine Jennifer Doudna. Elles sont récompensées pour leur découverte biomédicale majeure, les "ciseaux Crispr", permettant de couper un gène précis. Le mécanisme est facile d'emploi, peu coûteux, et permet aux scientifiques d'aller couper l'ADN exactement là où ils le veulent, pour par exemple créer ou corriger une mutation génétique et soigner des maladies rares. (Belga)